Histoire de Montgeron (en bref)

Village de la Brie française mentionné pour la première fois en 1147, Montgeron a longtemps conservé des activités agricoles. Les gros fermiers cultivaient les céréales et élevaient le mouton, les petits exploitants étaient viticulteurs. Cette ruralité se devine encore dans le vieux centre avec ses maisons à lucarnes, ses cours, ses ruelles. . .

La commune fut une étape routière sur le « Grand chemin de Bourgogne ». Auberges, hôtelleries et relais de voitures s’y développèrent donc en bordure de son artère principale. Au cours du temps, Montgeron continua à se structurer par rapport à cet axe, le long duquel s’édifièrent des maisons qui ne manquèrent pas d’allure.

Résidence aristocratique, Montgeron a été choisie par le chancelier Nicolas Brûlart, ami d’Henri IV, par les Carré, par Bernard de Boulainvilliers, un grand commis de l’Etat, et par maints magistrats et financiers, pour l’agrément de son site perché sur un éperon à proximité de la forêt de Sénart.

La pelouse de Montgeron foulée par les équipages des chasses de Louis XV, les châteaux et les parcs qui aèrent la ville sont témoins de ce passé.

Cette fonction résidentielle perdurera plusieurs siècles. Haut lieu de la villégiature bourgeoise à la « Belle Epoque », Montgeron est entrée dans la grande couronne de la banlieue parisienne et accueille aussi bien les classes aisées que les classes moyennes ou plus modestes. Sa diversité sociale se répercute dans ses paysages urbains. On y trouve, juxtaposés, des villas, des quartiers pavillonnaires, des résidences privées et des ensembles locatifs. . .

Proche de Paris pour le meilleur, la commune l’a été aussi pour le pire. La capitale ayant été l’enjeu majeur de bien des luttes. La vie locale dut ainsi subir à plusieurs reprises de graves perturbations notamment lors de la Fronde des Princes, et durant la guerre franco-prussienne. Les montgeronnais trouvaient alors refuge au cœur de la forêt ou cherchaient une protection derrière les murs de Paris. Tout au contraire, l’épisode révolutionnaire, caractérisé par une forte adhésion des éléments avancés aux idées nouvelles, la Libération, le 26 août 1944, ont été des moments d’exaltation.

Quelques événements marquants :

  • 22 avril 1796 l’affaire du courrier de Lyon
  • 1876 Claude Monet à Montgeron, invité par son ami et mécène Ernest Hoschedé au Château de Rottembourg
  • 1ier juillet 1903 le premier départ du Tour de France, au Réveil-Matin
  • 25 mars 1912 la bande à Bonnot

6 octobre 1946, la fondation du lycée installé dans l’ancien domaine seigneurial.